Facilitation de 2 réunions d’initiative locale

Février / Mars 2019

 

J’ai facilité 2 réunions d’initiative locale dans le cadre du Grand débat national, qui ont attiré respectivement 80 et 100 personnes. Les réunions préparatoires ont permis de proposer aux élus  différents types de format en fonction de leurs attentes.  Une mairie a préféré le world café, une autre la plénière.

1) le format de « world café » plus organisé et plus intimiste (tables de 6), organisé en 3 temps autours de 3 questions (constat, objectif, propositions) permet :

  • un engagement individuel établissant implicitement un « contrat » de bonne conduite respective entre le participant et les organisateurs et prévenant tout éventuel dérapage
  • un dialogue approfondi, facteur de confiance et de lien
  • une mise mouvement au sens propre (changement de table) et au sens figuré (invitation à se projeter sur des propositions concrètes)
  • une facilité à collecter les fruits de l’intelligence collective en temps réel, chacun laissant trace de sa contribution sur un document collectif par table ;

2) le format plus traditionnel de plénière permet une participation libre et permet à tous les orateurs d’être entendus de tous, sans être limités par la rotation par tables. Des techniciens ont pris des notes et seront chargés d’en faire une synthèse.

Dans les 2 cas, les commanditaires et les participants ont souligné l’intérêt et la qualité des débats facilité par un intervenant professionnel, à la différence des autres débats auxquels ils avaient pu participer par ailleurs. A mon sens, le 1er format a davantage permis la participation de tous et la profondeur de la réflexion, sans pour autant susciter de frustration de la part des participants. Mais il est parfois difficile de faire accepter aux commanditaires de s’engager dans un format différent de celui qu’ils pratiquent habituellement.